Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Biblissimo

Biblissimo

Vous trouverez ici des documents visant à une meilleure connaissance de la Bible, Ancien et Nouveau Testaments. Ils représentent le fruit de recherches personnelles. Je les mets à votre disposition en vous demandant de respecter les droits d'auteur. Bon travail!


Nathanaël, Juif pieux et studieux devenu disciple de Jésus, et modèle du croyant

Publié par Biblissimo sur 24 Août 2017, 11:10am

Catégories : #Evangile et Lettres de Jean, #Nathanaël, #Barthélemy

Un apôtre désigne son Seigneur. Eglise de Gourdon, Bourgogne, France

Qui était Nathanaël ?[1]

Seul l’évangile de Jean mentionne un disciple du nom de Nathanaël. Il précise qu’il est originaire du village de Cana, sur la pente nord de la vallée qui relie Haïfa au Lac de Galilée.

Il connaît Philippe, originaire d’une région différente, à proximité de la côte septentrionale du Lac, de la ville de Bethsaïde, la même ville dont Simon-Pierre et André sont originaires.

Il est mentionné deux fois, mais jamais comme l'un des Douze.

La première mention de Nathanaël donne l’occasion d’un récit d’une grande densité, tant par la forme de la relation entre Jésus et lui que par les éléments de christologie qui se succèdent.

Jésus en fait l’éloge comme d’un homme en qui ne se trouve aucune tromperie, aucun dol ou encore aucune ruse. Pour cela, ajoute-t-il, il mérite de la qualification de « véritable Israélite ».

L’évangéliste note que Nathanaël se trouvait «sous le figuier». L’anecdote peut paraître banale ; elle sert tout à fait le dessein qui consiste à manifester que Jésus peut connaître certains détails à distance tout comme le fond des consciences. Mais il y a plus, car, dans la tradition juive, on fait l’éloge de ceux qui méditent la Loi sous un arbre, c’est-à-dire que la Torah donne fraîcheur, ombre et fécondité à ceux qui s’en instruisent. Nathanaël représente donc le Juif fidèle, fervent, soucieux de pénétrer la Sagesse divine.

Constatant la faculté qu’a Jésus de connaître les personnes à distance et d’en évaluer leur droiture, Nathanaël formule spontanément une confession de foi, dont la rapidité souligne combien il se préparait à rencontrer celui en qu’il reconnaît le messie davidique, fils de Dieu et roi d’Israël.

Jésus le favorise alors, lui et ses compagnons, d’une promesse, celle de le contempler, lui, en position de nouveau Jacob et Fils de l’homme, non seulement parce que servi par les anges mais aussi et surtout parce qu’en lui le Ciel est sur terre, en lui se réalise la communion du ciel et de la terre.

La deuxième mention de Nathanaël apparaît à une étape cruciale du groupe des apôtres et des disciples de Jésus.

En effet, il semblerait que l’évangéliste présente un groupe de sept disciples, certains membres des Douze, d’autres, comme Nathanaël, non, en désarroi après la résurrection de leur Maître. S’ils se réunissent, c’est pour s’approvisionner en poissons. S’ils sont ensemble, c’est sur une barque. En l’absence du Christ. Ils ne sont pas unis pour une mission importante, qui devrait être celle d’œuvrer pour le Royaume. Jésus va se les rapprocher par le moyen d’une pêche miraculeuse et abondante et la commensalité ; puis il les conduira au loin, sous la responsabilité de Simon-Pierre, rétabli dans son rôle de berger.

 

La liturgie catholique identifie l’apôtre Barthélemy et Nathanaël. Qu’en est-il ?

Pour saint Augustin, autorité sérieuse en ce domaine, Nathanaël n’a pas suivi Jésus ; il n’était donc pas l’un des Douze (In Io., vii,17 ; BA 71, p. 442-444 ; In Ps 65,4) : « Non seulement il ne se trouve pas au premier rang parmi les apôtres, mais il n’est pas non plus au milieu, il n’est pas même au dernier rang des Douze… Nous devons comprendre que ce Nathanaël était un savant, un docteur de la Loi, et c’est pourquoi le Seigneur n’a pas voulu le mettre au nombre de ses disciples, car il a choisi les ignorants pour confondre le monde » (In Io., p. 442-444). « Non pas que le Sauveur ne dût pas choisir des savants ; mais s’il les eût choisis tout d’abord, ils auraient attribué leur élection au mérite de leur doctrine ; la louange eut été pour leur science, et la louange de la grâce dans le Christ en eût souffert. […] On peut aussi conclure en faveur de son habileté dans la loi de ce qu’il ne fut pas admis au nombre des disciples par celui qui a choisi ce qu’il y a de faux selon le monde » (In Ps 65,4). L’Excursus 54 de l’édition de l’In Io., BA 71, p. 889, note que les Pères de l’Église ne se sont pas posé la question du rapport de Nathanaël avec le groupe des Douze et nomme en ce sens Origène (Comm. in Io., fr. 25; C.G.S., 10, pp. 503sq); Chrysostome (In Io. hom., 20; 21,1; 81,2; PG 59, col. 125-129; 475); Théodore de Mopsueste (Comm. in Evang. Io., éd. Vosté, pp. 36-38); Cyrille d'Alexandrie (Comm. in Io., PG 73, col. 220-224; 74, col. 740). On peut ajouter saint Grégoire le Grand.

Il n'est donc pas opportun d’identifier Nathanaël avec l’apôtre Barthélemy (= fils de Tolmaï).

Le premier à les identifier fut Ish’odad de Merv, évêque de Ḥadatha en Syrie, vers 850. Il est vrai que, dans les listes que les synoptiques rapportent des membres des Douze, Barthélemy accompagne Philippe, comme dans le récit de la rencontre de Nathanaël avec Jésus.

 

Nathanaël, figure du Juif pieux, accomplit la louange du fidèle de Dieu en Ps 32, 2 : « Heureux l’homme à qui Yhwh ne compte pas son tort, et dont l’esprit est sans fraude ! » Cf. aussi Is 53, 9 (à propos du Serviteur de Yhwh).

Notons un fait bizarre : Nathanaël a en hébreu la même étymologie que Matthieu a en araméen, à savoir : « don de Dieu », plus exactement : « Dieu a donné ».

 

 

[1] Cf. V. Holzmeister¸ in : Bib 21 (1940), pp. 28-39. Hill C.E., « The Identity of John’s Nathanael », Journal for the Study of the New Testament 20 (2016/67), pp. 45‑61. R. Bauckham, Jesus and the Eyewitnesses. The Gospels as Eyewitness Testimony, 2nd éd., Eerdmans, Grand Rapids, Mich, 2017², p. 557, n. 18.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents