Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Biblissimo

Biblissimo

Vous trouverez ici des documents visant à une meilleure connaissance de la Bible, Ancien et Nouveau Testaments. Ils représentent le fruit de recherches personnelles. Je les mets à votre disposition en vous demandant de respecter les droits d'auteur. Bon travail!


L'analyse rhétorique appliquée aux discours du NT

Publié par Biblissimo sur 27 Juillet 2011, 09:31am

Catégories : #Herméneutique biblique

Les notions de base pour repérer les articulations de certaines sections des lettres pauliniennes rédigées selon les principes de la rhétorique gréco-romaine.

On distingue dans les textes bibliques six macro-modèles littéraires : - épistolaire ; - rhétorique ; - narratif ; - testamentaire ; - midrashique ; - oraculaire. Cet exposé concerne le macro-modèle rhétorique.

1.  La forme et le fond d’un discours se tiennent par une articulation logique

Parce qu’un discours n’est pas seulement la succession d’unités littéraires, le lecteur doit préciser comment chacune a une forme qui la relie à la logique qui sous-tend l’ensemble du discours. Ainsi, ce n’est pas d’abord par le style que l’on reconnaît une composante de la dispositio mais par l’agencement des différents éléments qui entrent successivement en jeu dans le discours, par leur logique.

2.  Trois types de discours

1- Judiciaire (accuser ou défendre sur des faits passés).

2- Délibératif (persuader une assemblée ou dissuader de prendre une décision concernant l’avenir).

3- Epidictique (éloge ou blâme de vertus devant le grand public ; faire partager les convictions présentes).

 

3.  La dispositio

On appelle dispositio le plan d’un discours en fonction de l’agencement de cinq formes complémentaires de langage :

Exordium : rendre l’auditoire attentif, bienveillant et docile ;

Narratio ou diégèse : exposé des faits, de la situation ; doit être claire, concise ; prépare la thèse ;

Propositio : exposé bref de la thèse principale ; doit offrir à l’auditeur les termes importants qu’on retrouvera dans la suite ;

Confirmatio ou argumentatio (avec probatio ou refutatio) : argumentation en faveur de la thèse ;

Peroratio : résume le discours (= recapitulatio) et interpelle les auditeurs (appel au pathos ou exhortatio).

L’élément capital dans l’analyse est la recherche de la propositio (parfois accompagnée de propositiones secondaires). La propositio enclenche et régit toute l’argumentation. Elle doit être suivie de la partie argumentative. Elle ne réside pas tant dans la force ou l’importance de son contenu que dans le fait qu’elle engendre un développement qui a pour fonction de l’expliquer, de la clarifier et de la justifier. La signification d’une propositio paulinienne ne peut être cernée que progressivement et rétrospectivement en fonction de la probatio.

La narratio prépare la probatio mais n’en fait pas partie.

Il peut y avoir des partitiones : pour annoncer la succession des idées qui seront développées aussitôt sans qu’elles affirment la position personnelle de l’auteur.

 

N.B. : La répartition du vocabulaire : permet de déceler les compositions chiastiques (ABB’A’) ou concentriques (ABA’). Oui, mais attention : une même unité littéraire est souvent un composé de plusieurs structures : concentrique-midrashique-argumentative (p. ex. : Rm 9, 6-29)…

4. Bibliographie :

Les deux ouvrages sur lesquels les spécialistes basent leurs analyses:

Aristote, Poétique, trad. Michel Magnien, LGF, coll. « Livre de Poche », Paris, 1990, 216 p.

Quintilien, Institutions oratoires (trad. Jean Cousin), t. I, Les Belles Lettres, coll. « Bude Serie Latine », Paris, 1989, 392 p.

Ce sont des traités, des études d’ordre descriptif de la matière, non des manuels proposant les canons à appliquer absolument.

 

G. Molinié, Dictionnaire de rhétorique, Livre de poche, 1992 (conseillé par Aletti)

J.-N. Aletti, Lecture rhétorique, in : A. Lacocque¸ Guide des nouvelles lectures de la Bible, Bayard éditions, Paris, 2006, p. 40-66

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents